1940-1945

1940

Refusés au Salon de Mai, Van Lint, Bertrand et Bonnet créent le groupe La Route Libre (unique exposition à la Galerie de la Toison d’Or à Bruxelles).

Voyage dans les Pyrénées orientales.

1941

Remporte le Prix du journal Le Soir lors de l’exposition Art Jeune 41 à la galerie L’Atelier à Bruxelles.

Organise avec Gaston Bertrand et Anne Bonnet la première exposition Apport au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles (participera jusqu’en 1948 aux salons annuels Apport aux galeries Apollo à Bruxelles).

1942

Première exposition personnelle au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles.

Paul Haesaerts inclut l’artiste dans son ouvrage Retour à l’humain. Sur une tendance actuelle de l’Art Belge. L’animisme.

 

 

 

 

S’installe Place Bossuet à Saint-Josse.

1943

Remporte à Bruxelles le Prix de l’Art populaire.

Au salon Apport 43, expose son Ecorché, une toile visuellement très agressive qu’il sous-titre Retour à l’humain par provocation envers l’animisme défendu par Paul Haesaerts.

Peint quelques toiles d’une verve boschienne/ensorienne nouvelle (Le Droit se balance ou la Justice bafouée, La tramontane millénaire).

1944

Réalise un décor pour Le baladin du monde occidental de John Synge pour les Spectacles du Palais des Beaux-Arts à Bruxelles.
Peint son Autoportrait au col ouvert ou à la cravate rouge et son Intérieur bleu.

1945

Expose individuellement au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles et y est invité à participer à l’exposition Les Compagnons de l’Art.

Participe à la fondation du groupe de La Jeune Peinture Belge lancé par Robert-L. Delevoy ; y représente ses collègues au sein du conseil d’administration.

Participe avec Gaston Bertrand et Marc Mendelson à la première exposition Jeune Peinture Belge à Ostende.

Réalise le décor pour L’histoire du soldat de Ramuz/Stravinski pour les Spectacles du Palais des Beaux-Arts à Bruxelles.

Peint les toiles majeures Les cabines ou les tentes (Museum voor Actuele Kunst, Gand) et Soldats et poupées (coll. Banque Belfius).