1956-1960

1956

Est l’un des huit artistes belges sélectionnés par la firme Shell pour évoquer l’univers pétrolier.

Est l’invité du pavillon belge à la XXVIIIe Biennale de Venise.

1957

Revient à une abstraction plus lyrique volontiers inspirée à nouveau par une interprétation subjective des éléments de la nature : Grande composition rouge, acquise par les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles en 1958, Reflets nocturnes (Musée communal d’Ixelles).

Peint Mirage marin, une grande toile acquise par le Centre de la Recherche Scientifique et Nucléaire de Mol, ainsi que son Autoportrait en blanc.

L’homme est nerveux, son graphisme le dénote souvent et ses autoportraits le tracent en profil d’oiseau –un pic peut-être- l’œil vif et le nez aigu ; ce visage, dans la vie, est d’une extrême mobilité, le regard passe du songe à la question en moins d’un battement de cil. Le rêve et l’acuité, la courbe et la droite, l’élan et la réflexion, ces antagonismes ne s’annulent point ; pigments d’un tempérament, un liant les unit, un style les orchestre et ils s’affirment références d’une perspective.

1958

Est choisi comme membre du jury pour l’exposition d’art belge lors de l’Exposition Universelle de Bruxelles, et pour le Prix de Rome.

La Fondation Guggenheim à New York lui décerne un Prix à l’occasion de la participation belge à une exposition internationale.

Reçoit le Grand Prix de la Critique d’Art à Charleroi.

Expositions personnelles aux Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et Charleroi.

La conservatrice du Musée d’Art Moderne de Bruxelles, Francine-Claire Legrand, donne au Palais des Beaux-Arts de Charleroi une conférence sur Van Lint et la joie de peindre.

Peint Coupe géologique (Stedelijk Museum voor Actuele Kunst, Gand).

Traverse durant deux années une dépression nerveuse.

1959

Séjourne en Bretagne qui inspire quelques toiles et gouaches (Cumulus à Trégastel).

Exposition personnelle au Cercle Artistique et Littéraire de Gand.

Quitte Saint-Josse et se fait construire une maison à Kraainem dans la périphérie bruxelloise.

1960

Est élu membre correspondant de l’Académie Royale de Belgique.

Remporte le Prix International de Peinture Marzotto à Lugano.

Exposition personnelle à l’APIAW à Liège.

Peint Sauvagerie automnale (Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles) et Algue marine (Musée communal d’Ixelles, Bruxelles).